Fête du travail: Pas de fête pour les patrons

Pour le congé de la fête du Travail, le Front d’action socialiste tient à souligner cette journée en favorisant la réflexion sur l’émancipation du travail. Ainsi, nous vous invitons à une épluchette de blé d’Inde accompagner d’ateliers de formations pratiques.

Le premier lundi de septembre, les travailleuses et les travailleurs du Québec bénéficient d’une journée de congé pour « fêter le travail ». Dans plusieurs autres pays, c’est plutôt le 1er mai que l’on célèbre les travailleurs et travailleuses. Instaurée à la suite d’une manifestation historique à Chicago pour limiter la journée de travail à huit heures, cette fête est hautement symbolique. Il n’est pas anodin que nos gouvernements préfèrent souligner la journée du travail plutôt que les gens qui le produisent. Bien que cette distinction semble banale, le fait de ne pas souligner la fête des travailleuses et travailleurs au Québec est bel et bien un choix politique.

Le Front d’Action Socialiste a choisi d’utiliser la journée de la fête du travail afin de se réapproprier le travail avec les habitant.e.s d’Hochelaga-Maisonneuve. « Pas de fête pour les patrons » en est le thème puisque nous croyons qu’il faut reprendre cette fête ainsi que les fruits de notre travail plutôt que de laisser les patron.ne.s s’enrichir. De plus, nous voulons valoriser le travail exécuté au quotidien: cuisine, mécanique, couture, jardinage, etc.

Pour cette journée, une épluchette de blé d’inde est organisée pour se remplir le ventre. Il sera possible de discuter et participer à différentes activités pour apprendre les rudiments de quelques travaux manuels que l’on peut faire pour soi-même plutôt que pour un patron! Avoir le temps, l’énergie et la connaissance pour réaliser ces tâches, être plus libres et autonomes, c’est aussi ça se réapprorier le travail.

Activités proposées :

-Venez éplucher et manger du blé d’inde

– Apportez votre vélo endommagé ou qui nécessite réparation. Il vous sera possible d’apprendre à entretenir vous-même votre vélo avec des personnes qualifiées pour le faire.

– Vous voulez apprendre à coudre? C’est votre chance de faire réparer vos vêtements ou de participer à la réalisation d’une bannière en courte pointe!

– D’ autres activités pouvant intéresser les plus jeunes et les moins jeunes, comme une initiation au cirque, seront organisées.

Se réapproprier le travail c’est entre autre :

– Améliorer les salaires et s’assurer d’une juste répartition des revenus dans les milieux de travail.

-Valoriser toutes formes de travail : ce n’est pas parce qu’on a pas d’emploi rémunéré qu’on ne fournis pas une force de travail ( prendre soin des enfants et des aînées, investir temps et énergie pour l’amélioration de son milieu etc. )

– Réduire le temps de travail de certain.e.s pour s’assurer que tous et toutes puissent travailler et pour que tout le monde puisse investir de l’énergie dans son milieu et sa communauté.

– Assurer aux travailleurs et travailleuses à statut précaire de meilleurs conditions de travail (ex.: qu’il soit possible d’avoir des avantages sociaux, comme des vacances après avoir cumulé un certain nombre d’heures de travail).